Denis C. Adams, PhD

Psychologue, Psychanalyste Jungien

Jung Montreal - Denis Adams
«... la psychanalyse repose sur un processus beaucoup plus profond et requiert un engagement à plus long terme...»

Approches Psychothérapeutiques : court, moyen et long terme.

En tant que Psychologue membre de l’Ordre des Psychologues du Québec et Psychanalyste Jungien (membre de l’Association Internationale de Psychologie Analytique), je bénéficie d’une expérience face à des problématiques diverses et variées :

  • Psychothérapie brève : il se peut que l’on désire consulter un professionnel pour faire le point sur une situation précise ou pour jeter un éclairage différent sur une difficulté bien précise. Une angoisse particulière, la perte d’un être proche ou une difficulté passagère peuvent engendrer des moments difficiles à traverser. Par son écoute et ses ré-flexions le professionnel permet d’aborder la situation différemment. Le partage de ce que nous vivons intimement dans la plus stricte confidentialité aide aussi à libérer une tension ou une solitude.
    Les situations plus spécifiquement liées à un traumatisme vécu par exemple, peuvent donner lieu à la mise en place d’une thérapie de désensibilisation par mouvements oculaires (IMO ou EMDR) sur une période de rencontre assez brève (une dizaine de rencontres suffisent en général).
  • Psychothérapie à moyen et long terme : le fait de travailler sur la compréhension émotive et historique des problèmes qui nous amènent à consulter va nécessairement déboucher sur des dynamiques qui se trouvaient jusqu’à présent plus inconscientes, plus dans l’ombre. Cette ‘mise à jour’ peut nous amener à vouloir aller un peu plus loin dans l’exploration de sa propre histoire, ainsi que des mots, images et souvenirs que nous lui attribuons ou qui émergent au cours du processus. On peut alors décider de s’engager  sur une période plus longue s’échelonnant sur plusieurs mois.
  • Psychanalyse :  la psychanalyse repose sur un processus beaucoup plus profond et requiert un engagement à plus long terme qui peut s’échelonner sur une ou plusieurs années. Le regard et l’écoute se tournent alors vers ce qui est inconscient, sur ce qui essaie de se dire à travers la parole, les mots et les rêves. Il s’agit d’une confrontation avec les contenus inconscients débouchant sur un meilleur dialogue avec son propre monde intérieur. Au cours de cette démarche on apprend graduellement à sortir d’un discours de ‘représentation’ dans lequel nous vivons au quotidien. Il est commun en effet de tenir tel type de discours ou de rôle au travail, un autre à la maison et peut-être encore un autre avec ses ami(es), conjoint ou conjointe. Or le processus psychanalytique requiert de TOUT dire en suivant ses associations. Parfois l’usage du divan va permettre un contact plus détendu et plus axé sur soi même facilitant les associations, mais ce n’est pas un impératif. Se dégage alors à travers la parole un sens différent sur ce que nous sommes : Ça (l’inconscient) parle.