Denis C. Adams Ph.D.
Psychologue, Psychanalyste Jungien
527 rue Cherrier 
Montreal, H2L 1H2
514 691-2533denisadams@jung-montreal.com

De quelle approche avez-vous besoin ?

  • Psychothérapie brève: il se peut que l’on désire consulter un professionnel pour faire le point sur une situation précise ou pour jeter un éclairage différent sur une difficulté bien précise. Une angoisse particulière, la perte d’un être proche ou une difficulté passagère peuvent engendrer des moments difficiles à traverser. Par son écoute et ses ré-flexions le professionnel permet d’aborder la situation différemment. Le partage de ce que nous vivons intimement dans la plus stricte confidentialité aide aussi à libérer une tension ou une solitude.
    Les situations plus spécifiquement liées à un traumatisme vécu par exemple, peuvent donner lieu à la mise en place d’une thérapie de désensibilisation par mouvements oculaires (IMO ou EMDR) sur une période de rencontre assez brève (une dizaine de rencontres suffisent en général).
  • Psychothérapie à moyen et long terme: le fait de travailler sur la compréhension émotive et historique des problèmes qui nous amènent à consulter va nécessairement déboucher sur des dynamiques qui se trouvaient jusqu’à présent plus inconscientes, plus dans l’ombre. Cette ‘mise à jour’ peut nous amener à vouloir aller un peu plus loin dans l’exploration de sa propre histoire, ainsi que des mots, images et souvenirs que nous lui attribuons ou qui émergent au cours du processus. On peut alors décider de s’engager  sur une période plus longue s’échelonnant sur plusieurs mois.
  • Psychanalyse:  la psychanalyse repose sur un processus beaucoup plus profond et requiert un engagement à plus long terme qui peut s’échelonner sur une ou plusieurs années. Le regard et l’écoute se tournent alors vers ce qui est inconscient, sur ce qui essaie de se dire à travers la parole, les mots et les rêves. Il s’agit d’une confrontation avec les contenus inconscients débouchant sur un meilleur dialogue avec son propre monde intérieur. Au cours de cette démarche on apprend graduellement à sortir d’un discours de ‘représentation’ dans lequel nous vivons au quotidien. Il est commun en effet de tenir tel type de discours ou de rôle au travail, un autre à la maison et peut-être encore un autre avec ses ami(es), conjoint ou conjointe. Or le processus psychanalytique requiert de TOUT dire en suivant ses associations. Parfois l’usage du divan va permettre un contact plus détendu et plus axé sur soi même facilitant les associations, mais ce n’est pas un impératif. Se dégage alors à travers la parole un sens différent sur ce que nous sommes : Ça (l’inconscient) parle.

La Psychanalyse Contemporaine (*)

De manière générale les demandes de consultations évoluent à l’image de la société dans laquelle nous vivons. La société change, et les psychanalystes contemporains ne ressemblent pas non plus à leurs aînés.

Les différences entre les types d’écoles et de formations tendent d’ailleurs à s’estomper. Souvent, les psychanalystes ont suivi les mêmes études universitaires de psychologie et exercent d’ailleurs un autre métier que celui de psychanalyste au sens strict, puisqu’ils sont en général psychologues cliniciens.

Quelle que soit leur école de formation ils utilisent parfois d’autres techniques contemporaines : Imagination active, Hypnose, Thérapie par l’art, Intégration par les mouvements oculaires (ou EMDR) etc.… L’accès au métier de psychanalyste par la voie royale de la médecine est en nette régression au profit de la psychologie ou du travail social.

Moins théoricien et plus clinique, le psychanalyste moderne montre une ouverture plus grande aux autres formes de psychothérapies qui peuvent être intégrées aux séances lorsque nécessaire. Même si le cadre de référence demeure psychanalytique, la pratique contemporaine est teintée d’une souplesse plus humaniste, plus sensible et parfois plus pragmatique.

(*) Texte inspiré librement de ‘Elisabeth Roudinesco, pourquoi la psychanalyse ? – Ed. Flammarion’

Les différents motifs de consultation

Entrer en psychanalyse n’est pas une démarche anodine. Pour certains, l’analyse est un processus thérapeutique qui permet d’entrer en contact avec ses blocages, ses complexes, ses obsessions, ses névroses, en un mot, avec une part d’ombre qui existe en chacun de nous. Pour d’autres, c’est un cheminement intérieur qui débouche sur une meilleure connaissance – et une meilleure affirmation – de soi. Dans tous les cas, c’est un travail en profondeur, un travail exigeant qui repose sur l’écoute du conscient et de l’inconscient, notamment à travers les rêves.

Lorsque l’on plonge dans notre propre histoire, que l’on décide d’explorer et de partager avec un professionnel les difficultés qui jalonnent notre quotidien, on est amené à revivre, à ‘revisiter’ des moments pénibles de son histoire personnelle. Petit à petit des évènements occultés, laissés de coté ou simplement oubliés, ou encore des parts de notre personnalité que nous ne jugions pas utiles et que nous n’avons pas mobilisées refont surface. Des liens se tissent et un sens plus global commence à se dessiner. Un sens qui jette souvent un nouvel éclairage sur ce qui nous avait amené à consulter. L’intégration de nos propres ombres dans notre présent finit par nous modifier, nous faire réaliser comment certains événements se rejouaient à notre propre insu pour finalement nous libérer petit à petit de nos souffrances.

On ne refait pas sa propre existence et l’on n'efface pas ce qui fait parti de notre vécu, même s’ils sont douloureux, certains moments marquants de notre vie font partie de nous et dans une certaine mesure contribuent à la richesse de notre personnalité. Une chose est sure, le regard que nous portons sur nous-même s’est modifié.

Questions d’ordre pratique sur le cadre des rencontres

Quelle est la différence entre un psychologue, un psychiatre et un psychanalyste ?

Au Québec, le titre de psychologue est un titre réservé que seuls les membres de l’Ordre des Psychologues sont autorisés à utiliser. L’ordre sanctionne la formation académique des psychologues (niveau de doctorat) et s’assure que ses membres travaillent selon le code de déontologie de l’Office des Professions.

Parmi l’ensemble des psychologues il existe différentes modalités d’intervention en psychothérapie, la psychanalyse est l’une de ces orientations, avec comme spécificité une formation supplémentaire à celle du psychologue effectuée généralement au sein d’un institut de psychanalyse (voir le chapitre sur la formation du psychanalyste).

Le psychiatre est avant tout un médecin qui peut privilégier l’approche pharmacologique en plus de la psychothérapie.

La confidentialité.

La confidentialité est cruciale dans le processus de thérapie. Tout ce que vous partagerez avec votre thérapeute restera totalement confidentiel. Cet engagement est d’ailleurs  régi par le code de l’office des professions ainsi que par le code de déontologie professionnelle de l’Ordre des Psychologues. Votre thérapeute est tenu au secret professionnel et toute information, même le fait que vous consultiez ou que vous ayez consulté, demeure confidentielle, et ce sans limite dans le temps.

Quelle est la fréquence des rencontres ?

Chaque personne et chaque situation sont uniques, mais typiquement les séances dureront autour de 50 minutes, au rythme d’une fois par semaine. Néanmoins il n’est pas rare que certaines personnes éprouvent le besoin d’augmenter la fréquence des rencontres à deux ou trois fois par semaine surtout lors de périodes ou de moment d’exploration complexes. Mon expérience m’a montré qu’en deçà d’une fois par semaine le travail ne se fait pas réellement car les évènements récents occupent tout l’espace, sauf pour les thérapies touchant à leur fin.

La psychothérapie diffère-t-elle du coaching ou du counselling ?

Il ne s’agit absolument pas des mêmes  types de services. Le coaching et le  counselling se préoccupent uniquement d’une situation particulière et problématique. Coaching et counselling visent simplement à recevoir une opinion d’une personne qui n’est pas psychologue. La psychothérapie elle, cherche à aller au delà de la situation présentée pour considérer de façon plus générale l’ensemble de la personnalité, consciente et inconsciente en rapport avec la situation présentée. En psychothérapie, il ne s’agit absolument pas de recevoir un ‘conseil’ ou une stratégie sur le bien fondé d’un comportement ou d’une prise de position face à une situation. Au contraire, le psychothérapeute est là pour vous aider à faire des liens entre votre monde intérieur et la situation qui se présente.

Puis-je prendre rendez-vous seulement lorsque j’éprouve le besoin de vous voir?

La thérapie ne fonctionne pas comme cela. La stabilité et la constance sont nécessaires, spécialement lorsque les choses changent ou sont incertaines. Vous pouvez compter sur votre thérapeute pour ne pas prendre d’autres clients ou d’autres engagements lorsqu’un rendez-vous vous est réservé. En d’autres mots, le temps convenu entre vous et votre thérapeute vous appartient; cette sécurité dans l’horaire a de multiples avantages pour le déroulement de la thérapie. C’est ici que la thérapie et la pratique médicale diffèrent le plus. Ce n’est pas l’acceptation passive de la prescription de votre médecin. La psychothérapie est une relation de collaboration qui dépend de la participation active et de l’engagement du client aussi bien que du thérapeute dans le processus de guérison.

Les Assurances.

Les honoraires sont payés directement au thérapeute lors de chaque rencontre. Il est de votre responsabilité ensuite de soumettre vos demandes de  remboursement auprès de votre compagnie d’assurance, si vous en possédez une. Votre thérapeute émettra des reçus officiels à la fin de chaque mois, sauf si vos besoins sont différents. Il est important de discuter de cette situation librement avec votre thérapeute.

Qu’en est-il des rendez-vous manqués?

Votre thérapeute souhaite être informé une semaine à l’avance lorsque vous prévoyez ne pas pouvoir être présent à un rendez-vous. Sans cela, la séance est payable sauf lors de situations exceptionnelles que nous évaluerons ensemble si cela se présente. Votre thérapeute est prêt à déplacer des rendez-vous dans les limites de ses disponibilités.

La formation du Psychanalyste Jungien

La certification de Psychanalyste Jungien (Diploma Analytical Psychology ) est l’équivalent Suisse du PhD. Elle requiert une formation post-maîtrise au sein d’un institut de psychanalyse approuvé par l’Association Internationale de Psychologie Analytique (IAAP) basée à Zurich et qui regroupe l’ensemble des Psychanalystes Jungiens dans le monde. Chaque membre de l’IAAP a suivi, en parallèle à sa formation qui s’échelonne sur plusieurs années (6 à 10 ans), une analyse ou plusieurs analyses personnelles. Conforme au modèle du doctorat, la formation culmine par la soutenance d’une thèse. La certification de Psychanalyste Jungien est articulée de manière à garantir un haut niveau de professionnalisme, de compétence et d’intégrité.

Denis C. Adams, Ph.D.

Psychologue, Psychanalyste Jungien
Diplômé de l'Institut Jung de Pittsburgh
Membre de l’Ordre des Psychologues du Québec

527, rue Cherrier
Montréal, QC  H2L 1H2
Métro Sherbrooke

527 rue Cherrier
 Montreal, H2L 1H2
© Jung Montréal | Design: Jung Montréal et Autobahn Design